Esclaves d’Hitler

Un film de Frédéric Gonseth
Documentaire cinéma, 1997, 75 min.

Synopsis

Le secret fut bien gardé : quelques unes des plus grandes entreprises industrielles suisses ont exploité durant la guerre la main d’oeuvre des camps de travail forcé mise à leur disposition par les Nazis. Révélés en Suisse au début de 1997 par l’auteur de ce film, ces faits bouleversent la conception que l’on avait des rapports économiques entre la Suisse et le IIIe Reich et ont amené certaines de ces entreprises à se joindre au fonds de solidarité destiné aux victimes de l’holocauste créé par les banques suisses et à reconnaître en partie leurs torts (Alusuisse, début 1998).
Mais les directions des entreprises mises en cause, parmi lesquelles Maggi-Nestlé et Georg+Fischer, se réfugient derrière le prétexte que leurs prédécesseurs auraient perdu le contrôle de leurs usines pendant la guerre. Les faits inédits apportés par ce documentaire démontrent que c’est faux. En plus, à la fin de la guerre, pour protéger ces entreprises, et au nom de la neutralité, le gouvernement suisse s’est compromis lui-même dans la bataille diplomatique serrée qui l’opposait au gouvernement français, qui entendait obtenir des réparations au titre de la participation de ces usines à la machine de guerre allemande.


Commander le DVD

Lien vers le Shop


Liste artistique et technique


Documentaire cinéma, 1997 (Suisse)
75 minutes
Format 4:3
Version française, sous-titres allemands

Réalisation : Frédéric Gonseth

Avec la collaboration de Frank Garbely

Production : Frédéric Gonseth Productions

Coproduction :
ARTE
Télévision Suisse Romande - SRG SSR idée suisse
Temps Présent
Schweiz 4 - SSR

Recherches historiques : Wilhelm J. Waibel, Wolfgang Bocks,
Sophie Pavillon, Frédéric Gonseth

Commentaire dit par Michel Voïta, Gil Pidoux, Jean-René Clair,
Jean Bruno, André Schmidt

Avec le soutien de
Fondation Vaudoise pour le Cinéma

Avec la participation de
Boris Meleshko
Nikolaï Kovalenko
Nina Serjuk
Yevdokia Panasenko


Extraits de presse


"...le meilleur commentaire visuel du procès Papon."
G. Dupuy, Libération, 10.10.1997

"Cet impressionnant documentaire"
P. Morin, Télérama, 1.10.1997

"Un regard enfin décapant sur des pages sombres du proche passé de la Confédération helvétique"
J.-C. Buhrer, Le Monde, 6.10.1997

"On peut comprendre pourquoi des industriels suisses ont travaillé pour l’Allemagne, et d’autres, pendant la Seconde Guerre mondiale: donner du travail au personnel, entre autres, c’était un bon "argument"! Mais voici qu’apparaît en force autre chose, absolument injustifiable: des entreprises suisses installées en Allemagne employaient une main d’oeuvre de camps de travail forcé, mise à disposition par les Nazis."
F. Landry, La Lutte Syndicale, 24.06.1997